Edito

Edito n°26

La réforme territoriale évoquée dans l’Edito de l’Echo de l’Interco de Septembre s’invite pour une part importante dans nos débats.
Au-delà même des orientations prises pour nos régions et ce qui se dessine pour nos départements, quel avenir pour nos intercommunalités, pour notre communauté de communes, pour nous tous ? Afin d’y voir plus clair, quelques éléments d’appréciation.

à ce jour, notre département regroupe 27 communautés de communes, 185 syndicats de communes. La volonté de l’Etat, donc du Préfet, son représentant, est claire : suppression des syndicats de communes et abaissement du nombre d’intercommunalité.
Moins de dépenses, plus de cohérence, pour de meilleurs services, c’est en tout cas la ligne qui nous est fixée et à laquelle je souscris.
Aussi, la méthode qui sera suivie au sein de notre département sera la suivante : une Commission de Coopération Intercommunale (CDCI) a été constituée ce 1er décembre 2014. Formée de 44 membres représentatifs de l’ensemble des collectivités de la Haute-Savoie, elle devra, en partenariat avec les services de l’Etat, proposer un schéma qui devra s’appliquer au 1er janvier 2017.
Pour ce qui concerne nos communautés de communes, celles-ci sont de tailles différentes et ont des moyens trop faibles pour porter des projets. Aussi, devront-elles à l’avenir avoir 20 000 habitants et dans la mesure du possible être basées sur des bassins de vie grâce auxquels les habitants ont accès aux équipements et services les plus courants.
Notre communauté de communes est atypique. 13 communes, 13 800 habitants, au passé riche d’histoire et de compétences avancées au service de tous, elle est située au carrefour de quatre bassins de vie, le bassin genevois au Nord, le pays de fillière à l’Est, le bassin annecien vers le Sud, la vallée des Usses vers l’Ouest. Au regard de la loi, elle n’atteint pas le seuil aujourd’hui en discussion des 20 000 habitants attendus et devra donc envisager son avenir en partenariat avec d’autres collectivités. Aussi, des rencontres entre différents élus du département ont lieu très régulièrement.
Je tiens à rappeler, que même si un partenariat de qualité s’élabore au quotidien avec les services de l’Etat, c’est aux élus du territoire, démocratiquement élus, d’être les décideurs puis les acteurs de ce qui devra être l’avenir de notre collectivité et de manière plus large, de tout ce territoire compris entre Annecy et Genève, garant d’autant de services de qualité pour nos populations.
Après ce petit point d’étape quant à l’actualité sur la réforme territoriale, je vous propose de découvrir ou de redécouvrir dans ce numéro la Ferme de Chosal et ses nombreuses activités pédagogiques, culturelles, écologiques, familiales et touristiques. Cet établissement est le résultat du travail, au fil des ans, d’une équipe de professionnels, de parents et d’amis, solidaires et passionnés. La Communauté de Communes se félicite de les accueillir sur son territoire et de collaborer avec elle dans de nombreuses activités professionnelles (travaux de faucardage, d’entretien et de nettoyage). La Communauté de Communes partage les valeurs portées par toute l’équipe de la Ferme de Chosal, elles sont notre avenir et celui de nos enfants. Je vous invite tous à vous y rendre afin d’y partager un moment hors du temps : « En passant par Chosal, on en oublie rarement le chemin… »
Enfin, je me permets de vous rappeler une information pratique importante : pour les fêtes de Noël la CCPC met à votre disposition des bennes pour récupérer vos cartons le lendemain du réveillon, pensez-y ! Faites un geste pour la planète ! Ensemble, trions !
Je vous souhaite à toutes et à tous de très bonnes fêtes de fin d’année en famille !

Jean-Michel Combet

Président de la Communauté de Communes du Pays de Cruseilles